Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 14:31

Les 20 et 21 janvier 2015, le Comité de Jumelage Quimper-Lavrio a eu le plaisir de recevoir Georges STASSINAKIS, Président de la Société des Amis de KAZANTZAKI. Nous l’avions rencontré l’été dernier au Festival international du film insulaire de Groix (Fifig) qui avait pour thème les Iles Grecques.

 

Mardi 20 janvier, à l’issue de la projection du film « ZORBA le Grec » de Michael CACOYANNIS (1964) à la médiathèque de Quimper, M. STASSINAKIS a fait une conférence sur les liens entre KAZANTZAKI et la France. Le lendemain il était invité au Collège La Tourelle pour rencontrer les élèves de 6ème de la classe « Civilisation grecque » que le Comité de Jumelage parraine.

 

«ZORBA le Grec » inspiré du roman « Alexis ZORBA» de Nikos KAZANTZAKI premier succès international d’un cinéaste grec a obtenu trois oscars. Sur une musique de Mikis THEODORAKIS, la danse du sirtaki a été inventée pour les besoins du film. Avec dans les rôles principaux Anthony QUINN, Alan BATES et Irene PAPAS, « ZORBA le Grec » raconte la rencontre entre BASIL un jeune ingénieur britannique, écrivain à ses heures, avec ZORBA, un Grec sexagénaire qui le guide dans une Crète pétrie de tradition morale. Une amitié va naître entre les deux hommes autour d’un projet un peu fou : l’exploitation d’une ancienne mine de lignite. ZORBA, exubérant, aime rire, boire et chanter quand BASIL incarne l’anglais coincé dans sa bonne éducation. Hymne à la tolérance et à la vie, « ZORBA le Grec » est aussi une histoire d’amour tragique.

 

Georges STASSINAKIS, natif du Péloponnèse, vit à Genève où il a fait toute sa carrière au CERN. Après des études primaires et secondaires en Grèce, il a étudié à l’Université de Bordeaux (Sciences Politiques, Droit et Droit public). Lors de sa thèse en 1967/68 il a rencontré Eléni KAZANTZAKI, la veuve de l’écrivain. Vingt ans plus tard, c’est avec elle et Georges ANEMOYANNIS (fondateur du musée KAZANTZAKI en Crète) qu’il crée une association des amis de Nikos KAZANTZAKI. Depuis, il a donné des dizaines de conférences sur KAZANTZAKI dans plus de quatre-vingt pays, sur les cinq continents. Devant le public de la médiathèque de Quimper, dans un français parfait, il a raconté avec truculence la vie de KAZANTZAKI., son amour de la culture française et des voyages. L’auteur d’« Alexis ZORBA» était « un esprit libre, anticlérical, mais qui adorait les rites orthodoxes et détestait les politiciens ».

 

Mercredi 21 janvier, après avoir la veille beaucoup réagi à la projection de «ZORBA le Grec » , les élèves de 6ème « Civilisation grecque » de La Tourelle ont écouté attentivement M. STASSINAKIS venu leur raconter la vie de l’écrivain et sa rencontre avec le véritable ZORBA. Ils ont posé des questions sur ce qui les avait interpellé dans ce beau film. Après cette rencontre enrichissante nul doute que les élèves sont maintenant prêts à étudier des extraits du livre de KAZANTZAKI avec leur professeur !

Film et conférence à la Médiathèque de Quimper
Film et conférence à la Médiathèque de Quimper
Film et conférence à la Médiathèque de Quimper
Film et conférence à la Médiathèque de Quimper
Film et conférence à la Médiathèque de Quimper
Film et conférence à la Médiathèque de Quimper

Partager cet article

Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 10:01

Le Comité de Jumelage Quimper-Lavrio a eu la joie d'être invité le 17 Janvier 2015 par La Société des Etudes Lauréotiques à la première célébration des 150 ans de la fondation de la ville moderne de Lavrio avec la présentation de la réédition de la traduction du livre d'Andras Cordella "Le Laurium" - "ΤΟ ΛΑΥΡΙΟΝ" publié à Marseille en 1869, et traduit et annoté par Aristidis G. Kanatouris.

 

Cette présentation a eu lieu au Parc Technologique et Culturel de Lavrio.

Après des propos de bienvenue de Dimitris Loukas, Maire de la Lauréotique, Anastasios M. Vlados, économiste, Président de la Société des Etudes Lauréotiques, a tout d'abord témoigné sa solidarité et son attachement à la liberté après les événements qui ont endeuillé Paris début Janvier. Il a ensuite rappelé l'existence du train qui à l'époque de la Société Française venait jusqu'à Lavrio. Puis il a souligné l'intérêt de ce livre pour notre connaissance de l'Europe au XIXè siècle et du développement de la métallurgie en Grèce à partir des scories issues de l'exploitation des mines dans l'antiquité. Andreas Cordella, a-t-il précisé, avait le respect du passé et la certitude du potentiel et du dynamisme de la Grèce moderne. Le premier intervenant, Constantinos I. Panagiopoulos, Ingénieur des Mines, Directeur Général du Parc Technologique et Culturel de Lavrio, a d'abord exprimé une pensée pour tous ceux qui ont travaillé dans cette salle des machines où nous étions réunis. Il a parlé de tous ceux qui ont aussi œuvré avec l'Ecole Polytechnique d'Athènes pour faire revivre ce lieu et a souligné que le père d'Aristidis G. Kanatouris avait travaillé sur le site. Pour lui, si le livre de Cordella a été écrit pour les hommes de 1870, la traduction est dédiée aux hommes du XXIè siècle. Cordella a témoigné en tant qu'ingénieur mais a voulu montrer l'intérêt économique de l'entreprise et sa faisabilité. Le jeune Etat grec devenait propriétaire du sol et l'intérêt de l'époque était le plomb.

 

Ensuite, c'est Giorgos B. Dertilis, Historien, Professeur à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris, membre élu de l'Académie des Sciences Européenne (Academia Europaea), qui a fait un exposé très écouté sur le parallèle entre les crises économiques de 1871 et 2009. Il a replacé la crise de la fin du XIXè siècle dans le contexte historique des débuts de la démocratie grecque, des luttes ouvrières et des guerres balkaniques. Déjà à l'époque, précise-t-il, en 1898, la France, la Grande Bretagne et la Russie avait imposé à la Grèce leur hégémonie pour régler le problème de la dette grecque… La salle n'a pas manqué de réagir avant qu'il poursuive sur la sortie de crise, au tournant du siècle, qui a vu la drachme d'alors retrouver sa valeur d'avant la crise. En 1895, il y avait les mêmes demandes sociales qu'aujourd'hui, et, ce qui a débloqué alors la situation, c'est l'élection d'un maire socialiste, qui a rapproché la démocratie des mineurs du Laurion.

 

Puis, Giorgos N. Dermatis , Historien-chercheur à l'Université de Louvain-la-Neuve (Belgique), a développé l'intérêt de cette traduction et des notes qui l'accompagnent pour l'archéologie industrielle. Il a rappelé que ce livre, écrit en Français en 1869, par l'un des premiers artisans de la renaissance de Lavrio, constitue pour les chercheurs actuels un travail scientifique d'avant-garde et rassemble de multiples informations sur le Laurion antique et la ville moderne de Lavrio qui venait juste d'être créée.

 

Enfin, Aristidis G. Kanatouris, Docteur en Sciences de l'Information, traducteur et responsable de la publication de ce livre, a retracé la vie d'Andreas Cordella, (1836-1909), jeune ingénieur de 25 ans, formé en Allemagne, qui arrive à Lavrio, à l'époque un désert, fin 1860, sur ordre du ministère de l'Economie, pour étudier les possibilités de refonte des anciennes scories dispersées dans la région du Laurion. Il a écrit son livre en Français, langue commune à l'époque dans le monde scientifique, dans le but de faire connaître le potentiel de la région qui, selon lui, pouvait amener la Grèce au niveau des autres pays industriels européens.

 

Une soirée d'une richesse historique et scientifique immense et, en même temps, des remerciements chaleureux pour l'intérêt manifesté par notre Comité de Jumelage pour le passé industriel et culturel de Lavrio.


Première manifestation pour les 150 ans de la fondation de la ville de Lavrio : Présentation de la réédition du livre "LE LAURIUM" d'Andras Cordella
Première manifestation pour les 150 ans de la fondation de la ville de Lavrio : Présentation de la réédition du livre "LE LAURIUM" d'Andras Cordella
Première manifestation pour les 150 ans de la fondation de la ville de Lavrio : Présentation de la réédition du livre "LE LAURIUM" d'Andras Cordella

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 18:53
Meilleurs Voeux 2015

Partager cet article

Repost0
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 22:54

Le 9 Novembre dernier a eu lieu à Athènes la 32ème édition du Marathon classique, "l'authentique",comme affichaient les organisateurs, puisque partant de la ville de Marathon et arrivant au stade antique d'Athènes.a

Parmi les 24 143 participants (toutes distances confondues), 6 Finistériens de la région de Quimper et du Cap Sizun étaient inscrits ainsi que plusieurs coureurs de Lavrio, notre ville jumelle.

L'occasion était belle pour le Comité de Jumelage Quimper-Lavrio d'élargir son déplacement avec un programme de 6 jours de découverte d'Athènes et d'Egine et un passage par Lavrio.

Athènes d'hier et d'aujourd'hui, du Parthénon à Plaka, les tavernes populaires et leurs "mézé", le Musée Cycladique et le nouveau musée de l'Acropole. Un beau programme pour ce groupe de 20 personnes qui a découvert l'île d'Egine toute proche, l'île aux pistaches, son temple dorique en pleine nature et ses petites tavernes de poissons.

Tous étaient présents à l'arrivée des Marathoniens ; les 2 premiers, Didier Mallégol et Alain Peuziat, ont fait un temps remarquable de 3h10 et 3h35 pour les 42,195 km sur un parcours particulièrement difficile.

Des rencontres, avec l'Association des Amis de Bretagne d'Athènes, avec les élèves et les professeurs du Lycée Français qui ont invité les participants à un repas de pâtes la veille du Marathon pour leurs besoins en sucres lents.

Puis, 2 jours à Lavrio, l'accueil chaleureux du Maire et de ceux que nous avions accueillis en Avril pour le Marathon du Bout du Monde à la Pointe du Raz. Les visites au coucher de soleil au Cap Sounion ou au théâtre antique de Thorikos ont plongé les participants dans la vie économique, politique et culturelle de l'antiquité tandis que de nouvelles idées d'actions projetaient le Comité de Jumelage dans l'avenir : avec l'Association Culturelle de Lavrio, des expositions, des voyages ; avec les animateurs du Musée Pédagogique et du KPE (Centre d’éducation à l’environnement) au sein du Parc Technologique .

L'amitié, les danses grecques, les chants repris en chœur et les projets communs pour un prochain Marathon ou la célébration en 2015 des 150 ans de la ville de Lavrio, ont soudé les participants grecs et bretons dans leur volonté de faire vivre ce jumelage, petite pierre dans la construction européenne et grand moment vécu pour chacun des participants.

A noter que le Comité de Jumelage prend déjà les inscriptions pour le prochain marathon d'Athènes de novembre 2015. Au choix : 5 ou 10 km / 42,195 km course ou marche rapide

Pour tout renseignement, s'adresser à Martine Fontanel (Présidente):

martine.fontanel@wanadoo.fr


Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade
Marathon Classique d'Athènes cuvée 2014: des Bretons en escapade

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 22:45

Le palmier est l’emblème de Lavrio même si depuis quelques années, il affiche une triste allure….. suite à l’invasion d’insectes nuisibles comme le le RHYNCHOPHORUS FERRUGINEUX, un papillon et le PAYSANDISIA ARCHON, un charançon rouge, qui ont causé de graves dégâts.

La municipalité a donc décidé de s’attaquer au problème et a confié cette tâche à une société spécialisée dans ce domaine afin d’éradiquer ces insectes ravageurs. Ainsi Lavrio va peu à peu retrouver des allées luxuriantes bordées de majestueux et élégants palmiers !

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2014 1 08 /12 /décembre /2014 21:54

« Je suis venu pour chanter et pour que tu chantes avec moi. »Pablo Neruda

« Le Canto General est le chant de la naissance, de la floraison, du combat, et du sacrifice de tous les peuples d’Amérique latine. »Mikis Theodorakis

Samedi 13 décembre à 20h30 à l'AVEL DRO (Plozevet)

Vous pouvez réservez vos places par téléphone au 06 83 40 96 02
ou passer acheter votre place à la médiathèque de Plozevet
13€ / 7€ jeunes, handicapés, demandeurs d'emploi /15€ sur place le soir du concert

Le Canto General de Mikis THEODORAKIS dans la région bigoudène !

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2014 5 21 /11 /novembre /2014 22:28

IANNA ANDREADIS née à Athènes en 1960 vit en France depuis 1978. Elle commence à peindre dans l’atelier d’Angélique Dagari à Athènes. Après des études à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Paris, elle effectue de nombreux voyages de par le monde. Elle partage son temps entre peinture et projets de photos et de livres.

La Galerie du Fouëdic lui ouvre ses portes pour une exposition de peintures et photographies consacrées à Lorient du 29 novembre au 15 décembre.

Galerie du Fouëdic. Hôtel de Ville. Boulevard du Général Leclerc. Lorient

Galerie du Fouëdic. Hôtel de Ville. Boulevard du Général Leclerc. Lorient

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 00:15
Exposition: un Retable à Lavrio

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 22:57

A Lavrio :

Création d’une ÉPICERIE SOCIALE, réseau de solidarité et d’échanges, à Lavrio, Keratea et Kamaritza : adoptée à l’unanimité par le Conseil Municipal, et en partenariat avec les associations, organisations, syndicats et entreprises de la région. L’épicerie sociale organise des échanges de produits (nourriture, produits d’hygiène, vêtements, jouets, couvertures, ou toute autre chose utile), des échanges de compétences, de connaissances, et propose un soutien psycho-sociale aux familles vulnérables ou en difficulté économique.

L’épicerie sociale rejoint ainsi le service administratif de la protection sociale de la mairie, qui pour sa part organise des « soupes populaires » et des distributions de nourriture aux personnes économiquement faibles.

Ailleurs, en Grèce (Article du 22 octobre 2014. Traduction Nihil pour OKEANEWS):

"Malgré une loi votée en mai dernier, qui déclare illégal le mouvement « Pas d’intermédiaire », le groupe qui en est à l’origine reste imperturbable, en insistant qu’il continuera son activité : samedi prochain il distribuera ses produits à Katerini, au nord du pays.

Le "MOUVEMENT DE LA PATATE" - initiative populaire qui s'est fait connaître il y a trois ans en court-circuitant les intermédiaires entre les producteurs et les consommateurs - poursuivra ses activités, selon l'un de ses fondateurs.

Ilias Tsolakidis, l'un des fondateurs du groupe, a dit que celui-ci continue sa lutte et a annoncé la distribution de produits (pommes, pommes de terre et lentilles) ce samedi aux consommateurs de Katerini, au nord de la Grèce, avec l'autorisation de la municipalité, malgré la loi votée par le Parlement en mai dernier qui interdit la vente de rue dans les communes de plus de 3.000 habitants et qui proscrit de nouvelles autorisations de vente ambulante aux producteurs.

Le groupe Action volontaire, qui a lancé l'initiative en février 2012, décrit cette nouvelle législation comme étant une tentative tortueuse d'abolition du mouvement "Pas d'intermédiaire", popularisé par les média sous le nom de "Mouvement de la patate".

"En d'autres mots, un fermier ne pourra pas vendre ses produits directement au consommateur mais seulement aux négociants et aux grandes surfaces" a dit Tsolakidis à The Press Project International, ajoutant que le groupe "Action volontaire" débutera une campagne nationale pour contraindre le gouvernement à retirer sa loi.

Il ajoute qu'au lieu de réprimer les intermédiaires en limitant leurs profits, le gouvernement cherche à détruire les marchés de rue pour servir les intérêts des multinationales et des grandes chaînes de distribution.

"Pas d'intermédiaires" a débuté lorsque le groupe "Action volontaire", dans son berceau de Katerini, a incité les producteurs de pommes de terre à vendre leurs produits directement aux consommateurs, par solidarité - alors que la Grèce faisait déjà face à un chômage record et que son économie sombrait à un niveau alarmant.

L'idée de court-circuiter supermarchés et épiceries a jailli et s'est répandue comme un incendie à travers le pays. Les prix se sont effondrés et le mouvement a financièrement soulagé des milliers de foyers, tout en mettant en lumière les profits des chaînes de supermarchés. En plus des pommes de terre, sont vendues des olives, du riz, des oignons et d'autres aliments de base".

Crise économique: la solidarité s'organise, avec ou sans les Institutions

Partager cet article

Repost0
26 octobre 2014 7 26 /10 /octobre /2014 21:43

Paru le 20/10/14 dans Nice matin (URL source: http://www.nicematin.com/antibes/a-antibes-la-villa-de-zorba-le-grec-mise-en-vente.1951180.html)

Le député-maire d'Héraklion, ville de naissance de Kazantzákis, fera partie de la délégation qui va visiter la maison. Celle-ci pourrait devenir un musée.Eric Sennegon

La nouvelle a enflammé la presse hellène au point que le gouvernement grec et la fondation Kazantzákis ont été sollicités afin que la demeure du célèbre écrivain devienne un musée.

La petite villa antiboise de Níkos Kazantzákis, l'auteur du livre Alexis Zorbás (paru en 1946) dont Michael Cacoyannis s'est inspiré pour réaliser le film Zorba le Grec (1), est à la vente.

Située au numéro 8 de la rue du Bas-Castelet, surplombant la place du Safranier, cette petite maison de deux étages de 23 m2 chacun, est estimée à 540 000 euros. La décision des propriétaires actuels de se séparer de leur bien, suscite un vent de polémique en... Grèce.

La presse hellène s'en fait largement l'écho. Surtout depuis que dans les colonnes du Greek Reporter,le député-maire d'Heraklion, ville de Crète dont est originaire Níkos Kazantzákis, s'est ému de la situation.

« Quand nous avons su que la maison antiboise de Níkos Kazantzákis était à vendre, nous avons contacté notre ministre de la Culture mais aussi tous ceux qui admirent l'écrivain à travers le monde, afin de trouver les moyens de ne pas perdre cette maison. Nous voulons que la Grèce conserve ce patrimoine, à Antibes, pour y faire un musée, par exemple. »

Le monde en émoi

L'agence immobilière Carole Eliane qui a l'exclusivité de la vente, est étonnée par l'ampleur de la réaction... mais surtout par le temps qu'elle a mis à prendre forme. « Depuis quelques jours, le monde entier parle de cette affaire, alors que cette maison est en vente depuis plusieurs années. Quoi qu'il en soit, l'actuel propriétaire a accepté de la retirer du marché, le temps que la Fondation Kazantzákis et le gouvernement grec trouvent une solution. La ville d'Antibes a été contactée aussi. D'ailleurs, une délégation grecque est attendue ici en novembre pour rencontrer Jean Leonetti. Les Grecs visiteront la maison où ils envisagent d'installer un musée. Mais c'est vraiment très petit, vous savez ».

Si l'on se met dans les pas antibois de Níkos Kazantzákis, c'est bien vers la commune libre du Safranier qu'il faut se diriger. Outre la maison, il y a, là, une placette qui porte le nom de l'écrivain grec, né en 1883. Un banc situé en bas de sa maison porte également son nom. C'est là qu'il aurait écrit ses derniers romans et essais qui ont suivi Alexis Zorbás.

Mais cette demeure du Bas-Castelet n'aura pas été sa seule résidence antiboise. Kazantzákis a également résidé, de juin 1948 à avril 1949, dans la villa Rose,6 boulevard du Cap. Puis d'avril 1949 à juin 1954, il a vécu à la villa Manolita au parc Saramartel de Juan. Ce n'est que le 22 avril 1954 qu'il s'est installé au Safranier. Il y passera de longs séjours jusqu'à sa mort, le 26 octobre 1957, à Fribourg-en-Brisgau.

1. Le film est sorti en 1964 avec Anthony Quinn dans le rôle-titre.

A Antibes, la villa de "Zorba le Grec" mise en vente

Partager cet article

Repost0

Chouette lauréotique


                 
   
Γλαυξ λαυρεωτική
(Musée Archéologique d'Athènes)
    Tétradrachme Vème s. av J-C 
    Argent des mines du Laurion

Présentation / Παρουσίαση

         Notre Association (loi 1901, J.O. 17/12/2008) a pour projet de tisser des liens amicaux et durables entre ces deux villes situées aux deux extrêmes de l'Europe, au travers d'échanges les plus variés possible.

     Ce blog vise à donner de la publicité à nos activités, à faire connaître Lavrio, son passé, son présent, et à présenter quelques aspects de l'actualité - au sens le plus large du terme - et de la culture de la Grèce contemporaine et de la Grèce en général.


          Faites-nous part de vos commentaires, réactions et propositions : il suffit de cliquer sur "écrire un commentaire" ou d'adresser un courriel à l'adresse ci-dessous.

Recherche

COURS DE GREC

Afin de faciliter les futurs échanges, le Comité organise des cours de grec moderne.

Contact quimper_lavrio@yahoo.fr

 

Contact / Επικοινωνία

Archives / Αρχεία